Comme vous le savez Uniqlo est une marque de vêtements casual, créée en 1984 par Tadashi Yanaï au Japon et qui s’est beaucoup développée ces dix dernières années. L’idée principale de la marque : développer des vêtements en fonction des besoins des gens, en les interrogeant directement, partout dans le monde.  L’une des clés du succès de l’enseigne c’est aussi et surtout son caractère accessible, à commencer par les prix. Les tissus sont négociés directement avec de grands fournisseurs mondiaux pour obtenir les meilleurs prix sur des pièces de qualité. Un positionnement qui l’a fait grimpé au rang des leaders japonais du basique low cost.

Mais Uniqlo c’est surtout une marque de plus en plus engagée, qui a su marier mode et Responsabilité Sociale d’Entreprise.

L’objectif affiché : « changer le monde en mieux« . La maison Uniqlo s’est en effet donné pour mission d’entreprise de « changer la façon de s’habiller, sortir des sentiers battus et proposer une autre vision du monde. »

La marque s’attache ainsi de plus en plus à mettre en avant une attitute très « Kaizen », comprenez un état d’esprit orienté vers une démarche d’amélioration continue. (Kaizen étant la fusion des deux mots japonais kai et zen qui signifient respectivement « changement » et « bon »).

– Charity projects.

En toute logique, on a donc vu Uniqlo s’investir de plus en plus dans des projets qui contribuent  à l’intérêt général et qui mettent en avant des valeurs de générosité, d’ouverture et d’empathie.

Quelques exemples…

La marque s’est particulièrement investi dans la cause des réfugiés. En 2007, Uniqlo faisait don de 50. 000 pièces de vêtements de seconde main à des réfugiés du camp de Beldangi ONE, à l’Est du Népal. L’année dernière, la marque a lancé à nouveau un projet de charité en collaboration avec l’agence pour les réfugiés des Nations Unies pour sensibiliser l’opinion mondiale des réfugiés et d’asile. Des T-Shirts sur lesquels figurent des messages  de paix et de solidarité signés de nombreuses célébrités (chanteur, designer, acteur, mannequin….). Le bénéfice des ventes était intégralement reversé à UNHCR (United Nations High Commissioner for Refugees), l’agence de l’ONU d’aide aux réfugiés. Une opération réalisée au Japon mais aussi en ligne sur son site, à Beijing, Hong Kong, New York, Londres, Paris, Séoul et Shangai.

Une opération similaire a été lancée en juillet dernier : cette fois en faveur du SPECIAL OLYMPICS, un organisme international, qui permet aux personnes souffrant de déficiences mentales de pratiquer des sports et de participer à des compétitions. La marque  soutien les SPECIAL OLYMPICS depuis 2002, notemment en offrant les uniformes lors des manifestations nationales et internationales. Mais cette année, le SpecialOlympics Charity Project, a décidé de mettre en avant à nouveau des T-shirts dans un but caritatif. Vous l’avez sans doute noté, mais Uniqloattache une grande valeur symbolique à de simples T-shirt petit prix. Leur philosophie:  un T-shirt est bien plus qu’un T-shirt, il est l’expression de l’individu, des lieux qu’il a fréquentés et de ce qu’il aime. Et c’est qui plus est un très bon moyen de communication !

Sur ces T-shirt: « Nothing is easy for anyone, but nothing is impossible for anyone », “I’m invincible… des phrases fortes pour défier ses rêves et les réaliser. Tous les profits de la vente de ces T-shirts seront reversés à des Jeux olympiques spéciaux du Japon ou utilisés pour financer des activités connexes.

– Uniqlo rime avec écolo!

Et oui Uniqlo s’est aussi engagé dans l’écologie en organisant deux fois par an une collecte de vêtements usagés, ou jugés inutiles par leur propriétaires, pour les recycler. Après un tri minutieux, ils sont repartisen fonction de leur état, entre les ONG ou réintroduit dans la chaîne textile industrielle pour la fabrication de vêtements neufs. En 2006, la marque a testé son concept au Japon. Plus de 150 000 produits ont ainsi été recueilli, les 2 tiers ont été donnés à des organisations s’occupant du Tibet et du Népal. La griffe communique à ce sujet et déclare ne pas vouloir « que vendre des vêtements » mais jouer un vrai rôle social.

Aujourd’hui la marque récupère près de 1,3 millions de vêtements par an. Le programme qui lui a valu le prix de Prix Entreprise CitoyenneD’Asahi en 2008, est pour le moment présent uniquement au Japon et reste à être étendu aux boutiques internationales.

La marque encourage également l’activité bénévole de plantation d’arbres dans l’île de Téshima au Japon et à travers le soutien financier dela Fondation Setouchi Oulive, l’éducation écologique.

– Prochaine étape logique: le social business.

Dans ce contexte, on comprend d’autant mieux l’adhésion du groupe à des projets du Social Business, des projets et une philosophie en parfaite adéquation avec les valeurs affichées par la marque. En effet, je vous l’annonçais dans mon dernier article du 18 juillet (Cf : Muhammad Yunus et la Grameen Bank s’associent à Uniqlo ) le groupe, qui possède déjà des structures de production au Bangladesh, a pour ambition d’y créer une filiale en septembre prochain en association avec la banque Grameen, spécialiste du micro-crédit, fondée par  Muhammad Yunus, Prix Nobel de la Paix 2006.

La mission de la filiale sera d’aider les populations locales en contribuant à la lutte contre la pauvreté, à l’amélioration des conditions d’hygiène et espère créer plus de 1500 emplois pour les trois années à venir.

Bravo Uniqlo!!

http://www.uniqlo.com/fr/corp/csr/

Publicités