Et si les insectes avaient leur place dans nos assiettes ? Si il y a quelques années cette idée semblait assez farfelue, manger des insectes pourrait devenir une évidence voir une nécessité dans les décennies à venir. Nous serons 9 milliards sur terre en 2050. Pour satisfaire les besoins, la production mondiale de viande va devoir doubler. Cependant, les surfaces agricoles ne seront pas suffisantes pour assurer une telle production. Nous serons confrontés progressivement à des pénuries des terres agricoles, d’eau, des forêts, de la pêche, des ressources de la biodiversité, des nutriments et des énergies non-renouvelables. La production et la consommation d’insectes serait une piste de solution face à ce challenge.

Micronutris est la première entreprise européenne spécialisée dans l’élevage et l’élaboration de produits locaux à base de grillons et de vers comestibles. Cette start-up basée à Toulouse engagée dans l’alimentation de demain, l’entomophagie, remporte un succès grandissant. Il faut dire qu’elle présente de sérieux atouts.

1922332_10152383230708848_7208694474395618242_nL’élevage d’insectes nécessite beaucoup moins d’eau et beaucoup moins d’énergie. En effet, les chercheurs de l’Université de Wageningen (Pays-Bas) ont montré que l’élevage d’insectes comestibles comme les criquets, les grillons et les vers de farine produisait beaucoup moins de gaz polluants comme le méthane et l’oxyde de nitrate que les élevages porcins et bovins. Produire un kilo de vers de farine entraine l’émission de 10 à 100 fois moins de gaz à effet de serre que produire un kilo de viande de porc. A poids égal, le cochon produit 8 à 12 fois plus d’ammoniac que les criquets et jusqu’à 50 fois plus que les sauterelles. L’élevage d’insectes est ainsi une alternative pour la production de protéine animale à faible impact environnemental. En outre, avec les insectes, nous courrons beaucoup moins de risque concernant les problèmes sanitaires type vache folle, grippe aviaire,…

Si cela peut paraitre étonnant, en réalité la consommation d’insectes n’a rien de révolutionnaire. En Asie, en Afrique, en Amérique Latine ou en Australie, 1 400 espèces d’insectes sont consommées de façon quotidienne dans 90 pays.

Micronutris propose des produits élaborés à base d’insectes comme des biscuits salés pour l’apéritif à base de poudre d’insectes, mais aussi des biscuits sucrés ou encore depuis peu des pâtes ! L’entreprise produit également des insectes à déguster tels quels ou à incorporer dans des recettes, ainsi que des confiseries. La start-up toulousaine se présente comme une entreprise responsable soucieuse de s’inscrire dans une démarche globale de protection de l’environnement.

  • Les insectes sont tous originaires de la région Midi-Pyrénées
  • L’entreprise privilégie les circuits courts, des coproduits de l’industrie agroalimentaire et des éléments recyclables pour limiter son impact.
  • Les insectes sont nourris avec des produits issus de l’Agriculture biologique et leur croissance est naturelle : aucune hormone ou autre substance visant à accélérer le processus n’est utilisée.

Micronutris avait été retenue dans le cadre de My positive impact de Nicolas Hulot, une campagne qui permet aux citoyens de voter pour les initiatives qu’ils trouvent bénéfiques pour la planète, et dont les meilleurs sont présentées lors de la COP 21.

Pour ma part j’ai testé, et je vous confirme tout est bon dans le grillon ! Alors prêts pour l’alimentation de demain, on s’y met ?!🙂 Pour en savoir plus sur Micronutris et sur la consommation d’insectes rendez-vous sur leurs sites.