Le jeudi 16 octobre se tenait la deuxième journée nationale contre le gaspillage alimentaire, en parallèle de la journée mondiale de l’alimentation. Ainsi, vous avez sans doute vu comme moi se multiplier les messages de sensibilisation et les prises de paroles un peu partout sur le sujet.. Par exemple sur les réseaux sociaux 8 ONG, spécialistes de la question et membres de la campagne Génération Nutrition, se sont associés pour faire bouger les choses en lançant le #ClapDeFaim. Une opération simple et citoyenne qui permet à chacun de s’exprimer sur la faim en personnalisant son message autour de l’idée que « la fin de la faim, ça n’a rien d’une fiction ». Pour rappel : en 2014, une personne sur huit, et même un enfant sur six, souffre de la faim dans le monde.

En parallèle, on a pu voir dernièrement en TV (et à heure de grande écoute) des émissions dédiées au gaspillage alimentaire comme sur M6 où cinq grands chefs avaient organisé un banquet géant avec des aliments destinés à la poubelle. En France chaque année 1,2 million de tonnes de nourriture sont jetées. Cela représente dans la consommation des ménages 20 kilos de déchets alimentaires par an et par personne, dont 7 kilos non consommés encore emballés. Chiffres d’autant plus affolant lorsque l’on sait que dans le même temps 3,5 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire de façon ponctuelle ou régulière.

Souvent pointée du doigt en matière de gaspillage, la grande distribution a également accentué sa com’ sur le sujet avec notamment Intermarché et ses deux nouveaux spots sur les légumes moches qui ont eu un bel écho médiatique. Je tiens juste à préciser que les fruits et légumes moches ne se trouvent pas mis en avant que lors de la Journée contre gaspillage alimentaire ! Après des essais dans quelques établissements, un label a été créé, Quoi ma gueule?, par le collectif Les Gueules cassées. Désormais, les produits hors calibres ou difformes  (et 30% moins chers) sont disponibles en rayon toute l’année. D’autres enseignes comme Auchan, Monoprix, ou Leclerc y participent.

En attendant votre prochaine visite en supermarché, voici quelques exemples d’applications anti gaspi qui pourront vous être utiles… CheckFood et NoMaggot ont des principes similaires : après avoir scanné vos produits, l’application vous alerte simplement quand votre aliment ne sera plus consommable. Il ne vous reste plus alors qu’à le manger ou le donner ! Pour rendre la chasse au gaspi plus conviviale vous avez Partage ton frigo qui vous propose des solutions pour faciliter les échanges de surplus alimentaire ; mais aussi Super Marmite, le réseau social qui vous permet de partager des plats entre particuliers. Enfin Zéro-Gâchis, une application qui vous permettra de faire des économies tout en luttant contre le gaspillage. Le principe est simple : lister les produits proches de la date limite de consommation dans les magasins près de chez vous pour éviter le gaspillage, mais aussi pour pouvoir réaliser des économies sur vos courses, grâce aux prix réduits de ces articles.

Publicités