J’ai eu le plaisir d’être invitée par L’Oréal à venir découvrir à Lyon Episkin : centre d’évaluation unique au monde dont la mission est de savoir prédire scientifiquement et sans animal, la sécurité et l’efficacité d’une molécule grâce à un arsenal de tests de dernière génération. Pour se faire cette filiale de L’Oréal a mis au point une technique de production de peau in vitro !

La reconstruction de tissus humains : une étape déterminante dans l’élimination des tests sur animaux

L'OREAL-110411-8814Selon le rapport 2003 de la Commission européenne sur l’expérimentation animale, environ 10 millions de vertébrés, dont environ 80 % de rongeurs et de lapins et 10 000 singes, ont été utilisés en 2002 par les États membres pour des expérimentations… Bien que la loi interdit depuis (seulement) mars 2013 en Europe définitivement l’expérimentation animale pour tester les produits de beauté, le centre Episkin a depuis les années 80 trouvé l’alternative pour remplacer lapins et souris : la fabrication de peau artificielle en laboratoire ! A partir de peaux récupérés lors d’opérations chirurgicales principalement d’ordre esthétique (exemple : réduction mammaire chez les femmes ou prépuce chez les hommes), Episkin fait pousser de l’épiderme in vitro par multiplication cellulaire. Petite précision : ces lambeaux de peau sont donnés avec accord du patient et sont ensuite analysés pour s’assurer de ne mettre en culture que des tissus sains bien évidemment !  Aujourd’hui, le centre de Gerland qui abrite 70 biologistes sur une surface de 3670 m² de laboratoires, produit 140 000 unités de tissus reconstruits : épiderme, derme, cornée oculaire… ;  qui servent à évaluer la sécurité de milliers de formules et d’ingrédients par an.  Ce qui est impressionnant c’est qu’Episkin est aussi en capacité de produire des tissus gingivaux, pulmonaires, ou encore vaginaux. Ainsi, environ 40 % des tissus produits sont vendus dans le monde entier, à l’industrie cosmétique et pharmaceutique, ainsi qu’à des équipes de recherche. Le reste est utilisé en interne.

Allier sécurité et efficacité

L'OREAL-110411-8854Avant leur mise sur le marché, les nouveautés (crèmes, mascaras, vernis…) sont analysées en détail sur des modèles de peau reconstitués. Les épidermes reconstruits servent principalement à réaliser des essais de sécurité de type irritation de la peau, phototoxicité… et des essais d’efficacité comme la protection UV,  toxicologie… Nous avons eu l’opportunité d’assister à quelques démos de tests. Depuis 2006, plus de 16 000 évaluations ont été effectuées pour la sécurité (formules et matières premières confondues). En 2013, 650 produits (formules ou matières premières) ont été évalués pour la sécurité et 200 produits ou ingrédients ont été évalués pour l’efficacité. Grâce à ces nouveaux outils et aux connaissances sur les ingrédients cosmétiques accumulées par L’Oréal, il est désormais possible de prédire les performances des molécules avant même qu’elles ne soient synthétisées, ou encore de tester des actifs existants pour y déceler de nouvelles propriétés.

Le bénéfice d’une telle plateforme est multiple. Elle permet de gagner plusieurs années dans la mise au point et la commercialisation des actifs et des produits. (Sachant que comme nous l’ont rappelé les chercheurs, il faut en moyenne près de 10 ans pour qu’un produit puisse enfin voir le jour sur le marché !) Elle renforce la fiabilité de l’évaluation, optimise l’innovation et améliore son coût : seuls les ingrédients ayant satisfait aux critères de sécurité requis seront synthétisés et leur efficacité sera testée sur peaux reconstruites. L’évaluation prédictive représente 22 millions d’euros investis en moyenne par an par le Groupe dans ses laboratoires en France et à l’étranger, depuis plus de 30 ans.

Merci aux équipes d’avoir organisé cette journée, et de nous avoir offert cette rare opportunité d’échanger avec les chercheurs en laboratoire ! C’était à titre personnel une réelle satisfaction de découvrir enfin ce centre dont j’avais beaucoup entendu parlé à l’époque où j’étais Loréalienne🙂 Je me souviens de long articles en interne sur Elettra Rosselini (égérie Lancôme) en visite à Episkin… près de 6 années plus tard ma curiosité est assouvie !

Pour en savoir plus sur EPISKIN de L’Oréal visitez le site