Capture d’écran 2013-05-19 à 15.57.48

Vous connaissez peut être la très élitiste marque américaine « Abercrombie & Fitch » ? La boutique des champs élysées est une véritable attraction : pour y rentrer vous devrait faire sagement plus d’une demi-heure de queue face à des grilles digne du château de versailles. Une fois à l’intérieur ambiance discothèque, jeunes hommes torses nus, musique très forte et vendeuses canons car comme le précisait en 2006 le PDG de la marque Abercrombie & Fitch, Mike Jeffries : « Nous recrutons des personnes qui ont une belle apparence dans nos magasins. Parce que les gens qui ont une belle apparence attirent d’autres personnes de belle apparence […]. Nous ne souhaitons pas toucher d’autre cible que celle-ci ».

On l’aura compris : la marque mise donc sur du select et du sexy.. Mais depuis l’enseigne est allé un cran plus loin (trop loin) dans le « select ». Mesdames, si vous dépassez la taille 38, pas la peine de pousser les portes d’Abercrombie & Fitch. Sachez que vous n’êtes pas bienvenues, vous et vos formes. Car oui adieu les 40 et + , ici les tailles XL et XXL en vente sont uniquement pour les hommes sportifs et très musclés. La marque donc souhaite toucher exclusivement des clients de « belle apparence ».

Des propos qui ont choqué l’opinion publique et fait réagir un certain Greg Karber écrivain et réalisateur qui a décidé de lancer un mouvement « Abercrombie solidaire ». L’idée : demander aux propriétaires de vêtements de la marque de s’en délester au profit des sans domiciles fixes. En voilà une idée chic ! Sur une video diffusée sur Youtube, il se met en scène achetant des fringues de la marque dans une friperie pour les distribuer aux sans-abris. Une action symbolique en réponse à AC &F, mais également concrète pour aider les SDF. Greg Karber invite les citoyens à suivre le mouvement, et à en faire de même avec leurs institutions caritatives locales, et relayer leurs actions via Twitter et le hashtag #FitchTheHomeless.

Publicités