Du 7 au 11  juin se tiendra la Semaine du Microcrédit partout en France.

La Semaine du Microcrédit organisée chaque année par l’Adie, vise à démontrer que le microcrédit est un outil adapté pour lutter contre le chômage et l’exclusion sociale, et à sensibiliser et informer les (futurs) porteurs de projet, le grand public mais aussi les décideurs politiques, économiques et sociaux, à l’entrepreneuriat populaire.

Pour cette édition 2011 vous retrouverez ainsi des forums d’informations dans des lieux publics et des journées portes ouvertes dans près de 80 antennes de l’Adie, en métropole et en Outre-Mer.

A cette occasion, l’Adie a également lancé une toute nouvelle campagne de communication pluri-média que vous avez dû sans doute apercevoir dans les couloirs du métro. Réalisée gracieusement par Nouveau Monde DDB Nantes dans le cadre de DDB Share et soutenue par de nombreux partenaires (Decaux, RATP…), l’objectif a été de mettre l’accent sur le rôle du microcrédit comme véritable outil d’insertion pour les personnes exclues du crédit bancaire et du monde du travail.

Les visuels d’affichage et de presse mettent en scène de réels créateurs d’entreprises (Elisabeth et Bertrand) soutenus par l’Adie qui témoignent de leur satisfaction. Les micro-entrepreneurs apparaissent ainsi en situation de travail difficile mais visiblement très heureux ! Pour les spots TV et radio, l’association a pu compter cette fois sur le soutien des comédiens Olivia Bonamy et Jean-Pierre Bacri, qui ont accepté de prêter leurs voix bénévolement.

Cette campagne nous a été présentée lors d’une conférence de presse dans un salon de thé et de couture financé par l’Adie, dans le quartier populaire de la goutte d’or à Paris, par Catherine Barbaroux, (nouvelle présidente et remplaçante de l’emblématique présidente-fondatrice Maria Nowak). L’accroche : « L’Adie donne plus que du crédit : de l’attention », est un message fort « dans un monde qui s’individualise », a souligné sa présidente et particulièrement dans un contexte où le microcrédit fait l’objet de violentes critiques ! En effet, le reproche le plus récurent est le manque de suivi, d’accompagnement des micro-entrepreneurs. L’Adie insiste ainsi judicieusement sur cette relation particulière, ce soutien indispensable des équipes salariées et bénévoles dont bénéficient les porteurs de projets. Trois créateurs d’entreprises étaient d’ailleurs présents ce jour là pour en témoigner et partager leurs expériences.

En 2010, l’Adie a financé 12 023 microcrédits. Catherine Barbaroux a exprimé le souhait de doubler ce chiffre à l’horizon 2015, pour atteindre entre 20 000 et 25 000 créateurs financés et accompagnés par an, avec en parallèle une augmentation des montants moyen de ses prêts (6 000 €, contre 3 000 € aujourd’hui).

Pour en savoir plus, rendez-vous au forum parisien place Joachim du Bellay du 7 au 11 juin, métro Châtelet-Les Halles.🙂

Programme Ile-de-France et autres régions : http://www.adie.org/semainedumicrocrédit