Ce week end se tenait Porte de Versailles le Salon des Solidarités.

Pour cette 3ème édition, le Salon a renforcé sa partie « animation » avec des conférences et des ateliers adaptés aux différents publics : professionnels, étudiants, grand public…

Parmi les 200 exposants, des ONG’s, des acteurs du développement durable, du commerce équitable, du social business… En bref, ce salon est apparu comme un véritable carrefour des acteurs de la solidarités internationales qu’ils soient prestataires, ressources ou porteurs de projets.

 

Un événement qui m’a permis de faire de nouvelles rencontres et découvertes, en voici quelques unes :

– Phonidon

Une innovation sociale, toute fraîche ! Lancé à l’occasion du Salon des Solidarités, Phonidon est un concept qui permet à la fois de téléphoner moins cher et faire un geste solidaire et humanitaire. A chaque appel, vous faites des économies et vous reversez un centime à l’association partenaire de votre choix. Un appel, un don!

L’autre « plus », c’est que cela vous permet également d’obtenir des réductions d’impôts et vous avez bien sûr la possibilité d’ajuster le montant de votre don selon vos envies.

Un bon concept, à qui je prédis un bel avenir…  plus d’info: http://www.phonidon.fr/

– e-graine

e-graine est une jeunes association d’éducation au développement durable qui vise à sensibiliser le grand public aux questions sociales et environnementales tout en lui fournissant des moyens adaptés pour adopter cette attitude civique et responsable. Aussi  cette mission s’exprime à travers 3 grands projets pédagogiques et ludiques :

www.kiagi.org, un portail internet éducatif

– la création et la diffusion d’outils pédagogiques multimédias « le développement durable et moi » pour les enseignants et les éducateurs.

– la création et l’animation d’ateliers de sensibilisation

Je reçois régulièrement des témoignages ou mails du corps enseignant, aussi je pense que cette association saura vous apporter des réponses adaptées (et en plus l’équipe est très sympa!) : http://www.e-graine.org

– microDON

microDON est devenu un incontournable dans le monde l’entrepreneuriat social, si vous ne les connaissez pas encore en voici une brève présentation !

microDON propose aux entreprises de sponsoriser des opérations de responsabilité sociale se traduisant par une collecte de micro-dons (comprenez quelques centimes à quelques euros), au profit d’associations humanitaires, sociales ou environnementales. Pour cela microDON propose deux outils :

l’arrondi qui permet de faire un don des centimes à partir des relevés bancaires, bulletins de paie ou factures téléphonique par exemple.

 la carte micro don, qui consiste à proposer des cartes de don d’une valeur minimum de 1 € au niveau des caisses des supermarchés. Tout comme on achète son paquet de chewing gum à la dernière minute en caisse, on pourrait procéder ainsi à un don spontanément !

Plus d’info : http://www.microdon.org/ (et merci aux équipes de microDON pour les invitations🙂

–  CAP – Carrefour des Associations Parisiennes

Vous êtes nombreux à vouloir vous lancer dans l’aventure associative, à vous poser des questions sur la réalisation de votre projet.  Au CAP (Carrefour des Associations Parisiennes,  vous trouverez la réponse à toutes vos questions portant sur l’organisation, la comptabilité ou le financement d’une association. Le CAP est à la fois source d’information et documentation, vous permez de bénéficier de formations, et de rencontrer des professionnels qui comme vous portent un  projet associatif.

Plus d’info ici

– Village OMD

Petit retour sur les 8 Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) et la campagne française « Huit fois oui ».

Adoptée en 2000 par l’Assemblée générale des Nations unies, « la Déclaration du Millénaire » désigne 8 objectifs à atteindre avant 2015 :

– La lutte contre la pauvreté et la faim

– L’éducation primaire pour tous

– L’égalité des sexes

– La réduction de la mortalité infantile

– L’amélioration de la santé des mères

– La lutte contre les maladies

– Un environnement durable

– Un partenariat mondial

 

Le village OMD était particulièrement intéressant, riche d’infos, pédagogique et ludique. Ainsi vous pouviez calculer votre empreinte écologique avec WWF, sur le modèle du jeu de Memory Urgence Bénin nous sensibilisait aux problèmes liés à la mortalité infantile, un jeu de loi nous en disait un peu plus sur les problématiques liées au VIH/Sida et le paludisme, ou encore l’association e-graine nous montrait à l’aide d’un planisphère à quel point l’accès à l’éducation dans le monde est inégale.

En bref une très belle campagne accessible à tous, avec une présentation claire des objectifs à atteindre et de la situation actuelle pour chacun d’entre eux.

 

– Blue Green

Rencontre au détour d’un stand avec Ibrahim el Ali, président de la Fondation Blue Green. Ibrahim el Ali abandonne il y a quatre ans sa société d’import export pour se consacrer à la préservation de la nature en Afrique et sur le pourtour méditerranéen. Sa fondation a pour vocation d’être une plateforme réunissant des experts environnementaux originaires d’Europe, d’Afrique et du Proche-Orient afin d’élaborer des projets communs. Sa conviction: il nous faut sortir d’une logique de coopération pays du Nord / pays du Sud pour proposer des projets environnementaux entrant dans une démarche de coopération entre les pays du Sud.

 

– Planet’NGO

Planet’NGO a choisi de soutenir et mettre en avant les petites associations/ONG inconnues du grand public. Via son portail trilingue et l’activation de nombreux relais internet, PLANET’NGO fait connaître les activités et besoins de ces ONG à un large public de particuliers et d’entreprises, qui peuvent ainsi aider concrètement à la réalisation de micro-projets, en France ou à l’étranger. Si vous aussi vous souhaitez faire connaitre votre association ou au contraire en tant qu’entreprise soutenir l’une d’entre elle :  http://www.planetngo.org

 

– Chut! Libres

C’est mon coup de coeur de ce salon!!

Chut! libres est un collectif de jeunes photographes de talent aux démarches différentes, mais partageant une même sensibilité. Sa photographie se veut sociale par les sujets traités, mais aussi par son action. Dans les écoles, les foyers, à la rencontre des jeunes, des moins jeunes, ce collectif veut promouvoir et partager la photographie par le biais de projets sociaux-éducatifs, de débats, de rencontres improvisées, là où l’image n’est habituellement pas présente. Pendant ce salon, ils nous ont fait découvrir une partie de leur travail à travers une exposition bouleversante « Les emmurés » (un travail de photographie sur les murs de séparation : Israël / Palestine, Belfast (Irlande du Nord), Mexique / Etats-Unis, Berlin).

Retenez bien leurs noms : Sarah Bouillaud, Gaëlle Gonzales et Yann Castanier.

http://www.chut-libres.com