Souvenez-vous de Tyrannybook, ce réseau social calqué sur Facebook et proposé par Amnesty International qui permettait de surveiller les actions des leaders politiques violant les Droits de l’Homme. (cf article : Tyrannybook: le facebook des tyrans )

Et bien l’association victime de son succès a été contrainte de ferme le site, déclarant ne pas dsposer des ressources humaines et techniques nécessaires pour poursuivre sa gestion ! (cf article El Mundo.es)

Et oui, l’animation d’un site et d’un réseau social ça demande du travail (je suis bien placée pour le savoir!) et c’est vraiment dommage que faute de moyens, une opération à succès ne puisse se poursuivre…

Cela met en lumière une autre problématique des ONG’s : le manque de moyen qui n’est pas seulement financier, mais aussi humain.

Publicités