Jeudi dernier, a eu lieu au Carrousel du Louvre, l’édition 2010 du Général Community Meeting de Danone Communities.

L’occasion de faire un bilan des actions réalisées, et présenter les nouvelles avancées et orientations des projets à venir en matière de social business. Plus de 1500 participants sont présents ce soir là avec cette fois, beaucoup de trentenaires dans la salle!

 

2010, 10 projets

Cette année Danone Communities passe à la vitesse supérieure avec non plus 3 mais 10 projets! On connaissait déjà 1001 Fontaines pour demain au Cambodge, La Laiterie du Berger au Sénégal et bien sûr  Grameen Danone Foods avec son yaourt fortifié en micronutriments au Bengladesh. Désormais, Danone Communities s’étend sur de nouveaux territoires et s’implante également en France!

– Naandi : un projet mené en Inde destiné à apporter une eau de boisson potable aux populations rurales.

– El Alberto : au Mexique cette fois, il s’agit de permettre à une communauté indigène d’avoir accès à une eau potable à bas prix et de créer des emplois.

– Isomir : consiste à fournir aux agriculteurs français une solution micro-industrielle leur apportant un revenu amélioré.

Nous avons eu droit aux témoignages des entrepreneurs sociaux qui mènent avec engouement et enthousiasme ces projets innovants. François Jaquenoud pour 1001 Fontaines, Bagoré Bathily pour la Laiterie du Berger présents à cette conférence. Et Xochitl Galvez Ruiz pour El Alberto et Manoj Kumar pour Naandi, qui n’étaient pas sur place pour cause de météo… mais dont les témoignages en liaison direct n’en étaient pas moins captivants et touchants.

 

c : Danone Communities

 

Plusieurs choses retiennent notre attention à travers ces témoignages :

Leur réussite. Des projets qui ont su s’adapter et prendre vie au sein de différentes communautés, malgrè un contexte économique et social assez défavorable. Mais surtout des projets qui ont démontré toute leur efficacité. Avec 1001 Fontaines, plus de 30 000 personnes ont profité d’une eau saine, avec la Laiterie du Berger près de 600 éleveurs sont intégrés à la collecte de lait et leurs revenus ont triplé. Des chiffres qui ne cessent de se multiplier… Des actions donc pérennes qui ont un réel impact social positif.

Leur simplicité. Non pas dans leur mise en place qui nécessite bien évidemment beaucoup de travail et de ténacité, mais dans les problématiques posées : apporter une eau saine au plus grand nombre, créer des emploi, apporter une alimentation équilibrée… tout cela est d’une évidence déconcertante, au point que l’on se demande tout bonnement pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt.

Leur implication. L’engagement de ces entrepreneurs sociaux et leurs récits qui débordent d’authenticité et de spontanéité, ne peuvent laisser personne indifférent.

Aussi, au regard de ces différents parcours, quelque soit le champ d’intervention et le territoire donné, les trois pilliers indispensables pour faire vivre ces projets sont :

– Un soutien financier

– Des savoirs faires techniques / des compétences

– Un partage de valeurs

  

Vers de nouveaux partenariats entre ONGs et entreprises

Danone Communities propose de réinventer les partenariats ONGs / entreprises pour permettre de nouvelles innovations en matière de social business.

Ainsi Danone Communities s’est associé à la Croix-Rouge Française pour mener un projet dédié à la malnutrition et la petite enfance en France. Un projet qui toucherait près de 100 000 nouveaux nés qui sont en dessous du seuil de pauvreté.

Il s’agit là d’une véritable co-construction puisque cette démarche implique des acteurs de tout horizon : entreprise/industriels, ONG, pédiatres, administration/pouvoirs publics.

 

Ainsi là où Danone apporte des moyens techniques, industriels, financiers… la CRF apporte toute sont expertise (entre autre) en matière d’accompagnement des familles. Ce projet présente à la fois un volet éducation (information sur les questions d’alimentation, d’allaitement maternelle etc.), et un volet économique, avec des chèques de réduction à valoir sur des produits adaptés. (A noter que pour éviter toute forme de stigmatisation, le coupon de réduction a été préféré aux points de ventes spécialisés, de façon à ce que ces mamans puissent faire leurs courses dans n’importe quel supermarché « comme tout le monde »).

Cette initiative devrait voir le jour dès la rentrée sur trois sites pilotes : Nantes, Paris et Nancy, qui seront étudiés de très près de façon à en suivre les effets.

Cette intégration du social business au sein d’une ONG n’a pas été évidemment sans débats en interne… mais cette nouvelle forme de partenariat ouvre incontestablement la voie vers de nouvelles perspectives qui devraient en inspirer plus d’un!

 

Transformation et duo libre : Yunus / Riboud

Nous avons également eu quelques témoignages des porteurs de projets au sein de Danone qui apparaissent littéralement transformés par ces expériences. Des professionnels qui ont définitivement réussi à joindre le pro et le perso, et qui ont su à la fois faire bénéficier de leur compétences métier sur place mais aussi de leur expérience au sein même de Danone. Car ces entrepreneurs de terrain reviennent pour la plupart avec une nouvelle approche de leur métier, plus de confiance et une implication plus forte. En somme un enrichissement personnel et professionnel qui participe incontestablement à l’évolution des organisations.

 

 

La conférence touche à sa fin, il est l’heure alors de voir monter sur scène Franck Riboud et le professeur Mohammad Yunus. Ils nous racontent avec simplicité et spontanéité leur histoire, cette rencontre, cette intuition, ces projets qui ont vu le jour, leur engagement, leur enrichissement mutuel avec toujours autant de convictions et de passion pour M.Yunus et beaucoup de transparence pour F.Riboud

La soirée s’est achevé sur un cocktail et des rencontres autour d’espaces de discussions où il était possible d’échanger directement avec les porteurs de projets.

En bref, un très bon moment qui vous donne une furieuse envie de passer très vite du statut de spectateur à acteur!