Je vous présentais ce matin la dernière campagne choc anti-tabac de la DNF et la voici déjà qui fait débat !
(Je parle ici surtout de la campagne d’affichage signée BDDP&Fils et non du film réalisé par Yvan Attal, qui est lui beaucoup plus soft).

La campagne qui compare le tabagisme à un acte sexuel contraint, a provoqué de vives réactions y compris dans la classe politique, avec notamment la secrétaire d’Etat à la Famille, Nadine Morano qui demande l’interdiction pure et simple de la campagne « au titre de l’outrage public à la pudeur ».« Cette suggestion me semble intolérable On peut choquer sur le tabac, cela ne me dérange pas, mais il y a d’autres campagnes à faire que cela » ,a expliqué Nadine Morano au micro de RMC.
La DNF qui explique avoir voulu symboliser « la soumission » des jeunes à cette industrie, se retrouve aujourd’hui au coeur d’une polémique.

Autres réaction s: Christiane Therry, déléguée générale de Familles de France, estime qu’« on peut ne pas voir que c’est un message anti-tabac, le message est incompréhensible ».
De son côté la féministe Florence Montreynaud, fondatrice de la Meute, un réseau international contre les pubs sexistes, voit dans cette campagne « un abominable retour en arrière de tout ce qu’on a fait depuis quarante ans ».
Enfin, sur le plateau du Grand Journal, on a même demandé à Michel Cymes (le médecin le plus populaire de France) de s’exprimer sur le sujet.

Rappelons-le, choquer pour mieux faire passer le message, voilà ce que souhaitait la DNF. On peut dire que le résultat est là : ses images sont regardées et largement commentées. Face au choix d’un tel visuel, je pense que l’agence tout comme la DNF s’attendaient à de tels réactions, mais ont délibérément choisi de faire une campagne axée sur le buzz. Un pari risqué, mais réussi sur ce point. Car le moins que l’on puisse dire c’est que cette campagne aura fait parler d’elle en France comme à l’étranger. Ce qui ne veut pas dire pour autant comprise et acceptée auprès de sa cible : les jeunes ! Autre bémol, la trop grande attention portée sur la campagne d’affichage, fait de l’ombre au néanmoins très bon film qui l’accompagne.
Et vous, qu’en pensez-vous? La DNF est-elle allé trop loin? La polémique sert ou dessert le message?
A suivre.