Le groupe agro-alimentaire et de cosmétiques Unilever a annoncé vendredi qu’il mettait fin à ses relations commerciales avec un producteur indonésien d’huile de palme critiqué par Greenpeace.

 « Unilever s’est engagé en faveur d’un approvisionnement durable. C’est pourquoi nous avons informé PT Smart que nous n’avions d’autre choix que de suspendre nos achats futurs d’huile de palme », a déclaré dans un communiqué Marc Engel, le directeur des achats d’Unilever. « Les critiques de Greenpeace sont d’une telle nature qu’on ne peut les ignorer », a-t-il ajouté

En effet PT Smart, une filiale du conglomérat Sinar Mas serait selon Greenpeace, « impliqué dans la coupe illégale de forêts tropicales indonésiennes pour planter des palmiers à huile ».

L’Indonésie est, avec la Malaisie, l’un des plus importants producteurs mondiaux d’huile de palme. Ces dernières années, Jakarta a délivré sans compter des permis d’exploitation de palmiers à huile et les plantations continuent à gagner du terrain au détriment des forêts tropicales.

Cette déforestation conduit par la même occasion à libérer d’énormes quantités de carbone…

Un combat gagné pour Greenpeace, qui illustre parfaitement l’influence que peut avoir une ONG de ce type surtout dans un contexte où l’environnement est au coeur de l’actualité et des préocupations.

Leçon one : Ne jamais sous estimé le pouvoir d’une ONG!!😉