Je souhaitais revenir sur une campagne d’affichage d’Amnesty International créée par l’agence TBWA à l’occasion des JO de Pékin. Une campagne qui dénonce la violence en Chine, mais qui a été jugée finalement comme beaucoup trop « brutale » par l’annonceur.

L’ennui c’est qu’Amnesty, avant de se rétracter, avait préalablement donné son accord pour que la campagne puisse être présentée aux “Lions de Cannes” qui récompense les meilleures publicités.

La campagne aux visuels vraiment réussis a ainsi reçu un prix, qui a accéléré sa médiatisation… Résultat : les images ont fait le tour du net et Amnesty a éprouvé les pires difficultés à se démarquer de cette campagne!

Les sites de forum chinois ont explosé de messages haineux à l’égard de l’ONG et ont provoqué des réactions anti-françaises en Chine. Mais aussi on voit le paradoxe de cette auto-censure qui finalement a été génératrice d’un énorme buzz. Amnesty n’avait plus qu’à constater les dégats…


Ci-dessous les 3 affiches auto-censurées où l’idée du sport a été jugé moins visible :


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessous les affiches officielles :

Advertisements